Ici, vous ne trouverez pas de crème fraîche dans la sauce. On vous présente la carbonara la plus tradizionale et savoureuse de Bruxelles.

Vous fustigez tous les prétendus restaurateurs italiens qui osent vous servir une carbonara « à la belge » avec du jambon et de la crème fraîche? On a trouvé l’adresse qui va satisfaire vos papilles. Rendez-vous chez un italien d’exception de la capitale, l’Osteria Romana.

Une déco originale

Le resto est à l’image de son chef Filippo La Vecchia: original et plein de caractère. Les pièces s’enfilent et ne se ressemblent pas. À peine entrée, vous découvrez une grande salle au plafond haut ornée de pièces d’Antiquaire et d’un joli parquet en bois, suivie par une pièce plus originale avec un carrelage coloré et de drôles de luminaires. Jouxtée à cette dernière, une petite pièce rouge à l’esprit vintage où trône une grande armoire ancienne et enfin un superbe jardin. On tombe nez à nez avec un masque d’escrimeur et on s’extasie devant les ballerines suspendues au miroir… Vous avez dit original?

L’assiette

Nous avons testé trois spécialités du chef Filippo La Vecchia (car oui, il n’y a pas que les pâtes carbonara dans la vie). Avec ses plats inspirés de la cuisine romaine authentique, le chef partage les souvenirs de son enfance. Avant d’entamer le plat de résistance, on teste les artichauts à la juive. Présenté sur une jolie branche d’arbre séchée, l’artichaut fait forte impression. Est-ce que tout se mange? Oui et le résultat est fabuleux: croustillant à l’extérieur mais terriblement moelleux à l’intérieur. Une bombe.

Ensuite, ce pourquoi nous sommes venues, les pasta carbonara. LA grande spécialité de la maison que l’on commande en fonction de son appétit (entre 50 et 250g) servie dans la casserole même, histoire de ne pas interrompre la cuisson et de ne pas perdre la moindre goutte de la précieuse sauce. Une présentation simple et épurée pour un plat parfaitement exécuté. La carbo’ de l’Osteria Romana se prépare avec des oeufs bio, de la joue de porc croustillante (le délicieux guanciale), du poivre noir et une bonne dose de pecorino romano. Ne soyez pas trop gourmand, ces pâtes ont tendance à vite vous caler et il serait dommage de ne plus avoir de place pour le dessert.

Pour ceux qui ne sont pas très carbonara (on se demande pourquoi vous avez cliqué sur ce lien), sachez que le chef propose également des plats de viande et de pâtes. Le menu comprend des pâtes à la truffe, des pasta à l’amatriciana ou encore un carpaccio de Wagyu. Le chef prépare également des plats à base d’abats, autre grande spécialité de la gastronomie romaine.

Vous avez encore une petite place?

S’il vous reste encore une mini place dans votre estomac, nous vous conseillons vivement d’opter pour le… tiramisu. Contrairement au tiramisu classique, celui de l’Osteria est onctueux et beaucoup plus léger (et surtout servi dans des quantités raisonnables). Vous en arriverez facilement à bout. Pour ceux qui haïssent le goût amer du café, préférez les truffes au chocolat ou encore le Sbriciolata alla Nutella, une autre spécialité romaine. Vous adorez le prosecco? Terminez en beauté avec le Sgroppino de fruit de la passion au poivre et au prosecco. Ensuite? Les travailleurs se réveilleront avec un café bien serré tandis que les autres opteront pour la sieste, comme de vrais Italiens!

Plus d’italiens d’exception: