Home Bien-être Applis de rencontre: la fin de la drague « in real life »?

Applis de rencontre: la fin de la drague « in real life »?

Applis de rencontre: la fin de la drague "in real life"?

Tinder, Happn et les autres plateformes de drague en ligne sonnent-elles la fin du romantisme spontané?

On se croirait dans les allées d’un marché. Faire défiler les profils à travers un catalogue de conquêtes éventuelles sur son Smartphone pour ne garder que les proies qui nous conviennent: à peu de changements près, Tinder n’est finalement qu’à quelques pas des Meetic et autres Rendez-vous, sites de rencontre old school qui faisaient fureur il y a quelques années seulement.

FAIRE LE TRI

Pourtant, en deux ou trois nouveaux clics et inventions 2.0 (la géolocalisation pour Tinder), l’apparition – et une forme de banalisation – des nouveaux sites de rencontre semblent avoir sonné le glas de la drague à l’ancienne. Qui tente encore l’approche par le regard dans le train ou le glissage de numéro de téléphone sur un morceau de serviette dans un café? La tentation de se réfugier derrière son ordinateur ou sa tablette est de plus en plus forte. Et la drague en ligne prend des tournants inattendus: Happn, dernière appli à la mode dans le monde du «romantisme» (ou pas) connecté, vous permet de retrouver en un clic une personne croisée sur votre chemin, à la bibliothèque comme à la gare. Jouer la carte des opportunités manquées, telle est la stratégie Happn.

« La petite étincelle du logo Tinder serait-elle Plus synonyme de nuits torrides comme la braise que de la flamme que l’on déclare ? »

Certes, l’objectif est louable, mais les applis de rencontre trainent aussi avec elles une réputation peu poétique: elles ne serviraient à la majorité des utilisateurs qu’à sélectionner trivialement leurs futurs coups d’un soir, à mille lieues des coups de foudres et autres sentiments sirupeux. La petite étincelle du logo Tinder serait-elle plus synonyme de nuits torrides comme la braise que de la flamme que l’on déclare? Fille comme garçon, il en revient en tout cas aux abonnés désireux de faire de «vraies» rencontres de faire le tri parmi les rapaces.

TRIVIAL ? OUI MAIS…

L’image peu glorieuse des apps de rencontre aura donc vite fait de faire s’encourir plus d’un utilisateur. Mais pendant que certains s’enfuyaient, d’autres trouvaient, comme une aiguille dans une botte de foin, la perle rare au milieu des rapaces: c’est le cas de Catherine et Bruno, dont nous vous partagions le témoignage ici. Une histoire qui dénote parmi les témoignages négatifs d’(ex-)utilisateurs, qui mettent plus en avant les aventures catastrophiques que les happy endings.

Qu’en retenir alors? Que si les applis de rencontre ne répondent plus forcément aux attentes des Cupidons 2.0, chacun est libre de s’y inscrire ou pas, et une bonne surprise n’est pas impossible. A vous de vous y promener avec dérision et légèreté: un coup de foudre est toujours plus magique lorsqu’on ne l’attend pas impatiemment au coin de la rue (ou au prochain profil)…

LOVE & CO. :