Mine d’or de plans Q, défilé de jolis minois, fast food de l’amour… Tinder en voit de toutes les couleurs côté clichés. Pourtant, on peut y trouver l’Amour, comme Catherine et Bruno.

A l’heure de l’ère 2.0, Cupidon a choisi de troquer son arc à flèches contre un smartphone. Revêtant un habit aux couleurs orangées, il se dessine désormais sous les traits d’une application: Tinder. Loin de l’image de supermarché qu’elle peut renvoyer, cette app’ de rencontre n’est pas incompatible avec l’amour. La preuve avec Catherine et Bruno qui se sont rencontrés via Tinder et qui sont maintenant en couple depuis deux ans.

Tinder: prendre son temps

Autant Catherine que Bruno se sont inscrits sur Tinder avec la réelle envie de rencontrer quelqu’un. Pas seulement une amourette, mais bien une personne avec qui ils pourraient chacun partager un bout de leur vie« J’ai toujours pris Tinder au sérieux. Je n’avais pas trop le choix, car toutes mes amies étaient casées et je ne rencontrais jamais de nouvelles personnes », raconte Catherine. « J’ai attendu très longtemps avant d’installer Tinder. Ca ne me disait rien. Ce sont mes amis qui m’ont poussé à le faire. Qui ne risque rien n’a rien, hein! Mais je ne l’ai certainement pas fait juste pour le fun. », nous confie Bruno.

« On a chatté pendant deux mois environ. Les messages de Bruno n’étaient jamais pushy et ça me plaisait bien. Puis, on est devenus amis sur Facebook et on s’est rendu compte qu’on fréquentait les mêmes fêtes et évènements. Il y avait un réel intérêt réciproque, on était sur la même longueur d’ondes. », explique Catherine. 

« J’ai attendu très longtemps avant d’installer tinder. ça ne me disait rien », Bruno

« On a pris notre temps pour construire peu à peu. Apparemment, c’est une bonne formule! », plaisante Bruno. « Finalement, il a obtenu mon numéro de gsm par un ami commun et il m’a proposé un verre. Je ne me faisais aucun film sur l’homme de ma vie. Notre premier rendez-vous était très sympa. », détaille Catherine. « Les deux semaines qui ont suivi, on s’est revus plusieurs fois et un jour où je n’étais pas en forme, il est venu. Quand il a eu un truc à fêter, on est allés ensemble au resto et là, j’ai commencé à sentir qu’il se passait quelque chose ». Pour Bruno, les choses étaient de plus en plus claires. « On cherchait spontanément la compagnie de l’autre, c’est un signe. Et puis, on était plus tout jeunes, on était plus sérieux ». 

« Il m’a proposé un verre. Je ne me faisais aucun film sur l’homme de ma vie », catherine

Et puis, les choses ont pris une nouvelle tournure. « Pendant ces deux semaines, on s’est revus sept fois! Ce n’est que la septième fois que j’ai osé lui demander quelles étaient ses intentions. Et le premier baiser est arrivé. Je n’ai aucune gêne à dire qu’on s’est rencontrés sur Tinder », explique Catherine. « Mon conseil serait de ne pas forcer les choses, au risque d’obtenir l’effet inverse. Il faut sentir ce que l’autre veut et ne s’imposer ou le contacter tous les jours. (…) Tinder, c’est vraiment cool: on ne doit donner aucune info qu’on préfère garder pour soi, il suffit d’une photo et on décide de tout. Je le recommande à tout le monde », conclut Bruno.

« Tinder, c’est vraiment cool. Je le recommande à tout le monde. », bruno

Love mood: