Dernièrement, le syndrome du choc toxique a fait couler beaucoup d’encre. Comment le prévenir? Quels symptômes doivent attirer votre attention? Voici 5 infos que toutes les femmes devraient connaître.

Depuis la dramatique disparition de Maëlle, cette jeune adolescente belge de 17 ans, le syndrome du choc toxique fait la une des médias. Bien que les tampons et les serviettes font partie intégrante de nos vies, le syndrome du choc toxique est malheureusement encore trop peu connu. Comment le reconnaître? Quand faut-il s’inquiéter et que faut-il faire pour le prévenir? 5 informations que toutes les femmes doivent savoir sur ce syndrome.

01

C’est quoi?

Le syndrome du choc toxique est causé par la présence et la multiplication de toxines dégagées par une bactérie, le staphylocoque doré. Ces toxines se faufilent ensuite dans notre organisme et attaquent divers organes comme le foie, les reins et les poumons. Les serviettes et les tampons, parce qu’ils favorisent la stagnation du sang au niveau du vagin, favoriseraient la prolifération de cette bactérie.

02

Quelles sont les précautions à prendre?

Malheureusement le risque 0 n’existe pas mais on peut prendre quelques précautions. Ainsi, on évite de porter des protections hygiéniques de manière prolongée. Il est conseillé de la changer tous les 4 à 6 heures. Ne portez pas de tampon ou de cup en prévention, attendez le début de vos règles. Pendant la nuit, il est recommandé d’utiliser des protections hygiéniques plus légères comme une serviette. Il est également recommandé de nettoyer tous les jours votre vagin avec de l’eau (attention aux savons qui ravagent votre flore vaginale) et de vous laver les mains régulièrement (avant et après la pose de votre protection hygiénique). Attention aux tampons ultra absorbants, ils auraient tendance à augmenter le risque de développer la maladie.

03

La cup, tout aussi dangereuse?

Le tampon n’est pas la seule protection visée. Si la cup représente de nombreux avantages, elle est tout aussi dangereuse que le tampon en matière de syndrome du choc toxique car elle favorise elle aussi la prolifération de bactéries au niveau du vagin. Il est recommandé de la changer régulièrement et de la nettoyer en suivant les indications sur l’emballage de manière stricte.

04

Quels sont les symptômes à surveiller?

Une femme atteinte d’un syndrome du choc toxique souffrira de nausées, de vomissements, de diarrhées, de fatigue, de maux de tête et, parfois, de maux de gorge ou d’éruptions cutanées. Elle peut aussi faire de la fièvre et, dans certains cas, souffrir de pertes de conscience. Malheureusement, ces symptômes étant fort similaires à ceux de la grippe ou d’une gastroentérite sévère, le diagnostic n’est pas toujours évident.

05

Quels sont les risques?

Tout dépend de la rapidité du diagnostic. Si vous souffrez de ces symptômes décrits ci-dessus et que vous portez une cup ou un tampon, vous devez le retirer sur le champ et consulter un médecin voire les urgences. Dans certains cas très sérieux, il peut mener à une amputation voire au décès de la patiente.

+ de santé