On l’attendait et la voilà: l’étude qui prouve que les mannequins se trouvant dans les vitrines de nos boutiques préférées sont trop minces. Voici pourquoi.

La plupart des femmes n’arrivent pas à s’identifier à ces mannequins faits de plastique qui ressemblent à tout sauf à des humains. Ceux-ci sont souvent très maigres, et ne représentent donc pas du tout la majorité des femmes de ce monde. Le Docteur Eric Robinson et ses chercheurs, venant de l’Université de Liverpool, ont publié une recherche, le 2 mai dernier, dans le Journal of eating disorders et la conclusion ne va pas déplaire à tout le monde: 100% des mannequins en plastique ont un indice de masse corporelle insuffisant.

Une étude pas si simple

L’étude a été menée dans deux villes différentes: Liverpool et Coventry. La collecte des mesures anthropométriques des mannequins n’a pas été aussi simple que prévu. En effet, aucun détaillant n’a accepté de les livrer. Les chercheurs ont alors analysé les mannequins en établissant eux-mêmes une échelle afin de calculer leur IMC. Etonnant? Pas vraiment, car selon Eric Robinson: « Il y a des preuves évidentes faisant le lien entre cet idéal ultra-maigre et le développement de troubles mentaux et de troubles du comportement alimentaire ». Mais rassurez-vous les filles, cette conclusion ne concerne pas seulement les mannequins femmes, mais aussi les mannequins hommes!

Cette étude n’est pas la première menée à ce sujet-là. En 1992, une recherche se concentrait elle aussi sur les mannequins des vitrines des années 1930 jusqu’à 1960. Le résultat était tout aussi aberrant: les chercheurs ont affirmé que si les femmes avaient des corps comme ceux de ces mannequins, elles ne seraient même pas capables d’avoir leur règles!

Un problème également présent chez les enfants

L’étude de l’Université de Liverpool est sortie seulement quelques semaines après le scandale du célèbre magasin de vêtements Topshop. Une maman a réagi face au ressenti de sa fille à propos des mannequins enfants/ado de l’enseigne: « J’étais assez décontenancée tant les premiers mots sortis de la bouche de ma fille étaient brutaux. Elle m’a collé son téléphone sous mon nez et m’a montré les photos qu’elle avait prises, en me disant: regarde ça maman, regarde! Mes amies et moi ne pouvions pas croire ce que nous étions entrain de voir! Ca ne m’étonne pas que mes amies se trouvent grosses ou n’aiment pas leur corps! ». La publication de cette maman inquiète a été partagée des centaines de fois, mettant d’accord d’autres parents sur ce phénomène anormal.

Alleluia, les mannequins vitrines reconnus trop minces scientifiquement!

Une révolution mise en marche

Depuis, plusieurs comptes Instagram et Facebook se sont mobilisés contre ces mannequins en plastique, pour revendiquer les corps des femmes « normales« .

Le Docteur Robinson insiste sur le fait qu’il « faut qu’on change cet environnement pour réduire la valeur de la minceur extrême ». On se rassure donc: les filles, vous êtes complètement normales!

Plus de santé: