Et si vos décisions étaient influencées par vos ancêtres? La psychogénéalogie permet de comprendre nos schémas familiaux et de s’en détourner.

« La pomme n’est pas tombée loin de l’arbre »: c’est l’expression parfaite pour résumer ce qu’est la psychogénéalogie. D’après les adeptes de cette approche thérapeutique , les secrets de famille ou autres blocages persisteraient à travers le temps. Ainsi, certains tracas que nous connaissons aujourd’hui ne seraient pas entièrement liés à notre personnalité mais davantage à un schéma familial qui se reproduit sans cesse.

Les non-dits, ce poison

Concrètement, la psychogénéalogie étudie la place que nous occupons dans notre famille en nous renseignant sur nos ancêtres et les événements traumatisants qu’ils ont pu connaître (enfants morts-nés, tromperies, conflits familiaux violents). Des événements, souvent dissimulés, qui auraient modifié leur comportement, se transmettant ainsi de génération en génération. Selon cette approche psychologique, ces événements marquants et ces émotions cachées transmis de manière inconsciente peuvent expliquer le fait que nous ne parvenons pas toujours à trouver notre place dans notre famille, certaines disputes familiales ou encore des angoisses répétitives.

Les constellations familiales

Pour mieux comprendre sa famille, Anne Ancelin Schützenberger, une psychologue-psychanalyste figure phare de la psychogénéalogie, recommande de se constituer son arbre généalogique et de se renseigner sur les événements qui ont marqué les générations précédentes. D’autres thérapeutes recommandent aussi de suivre ce qu’on appelle les constellations familiales, des thérapies théâtralisées préconisées par un psychothérapeute allemand, Bert Hellinger, qui nous font rejouer des scénarios familiaux avec d’autres patients. Ces derniers s’approprient le rôle de nos proches afin de nous aider à mieux les comprendre. Ayant pris conscience de ce schéma familial, la personne peut s’en détourner et se sentirait plus libérée.

Une arnaque?

Bien entendu, accuser nos ancêtres de tous les maux serait bien trop facile: cette approche est à prendre avec des pincettes. Ainsi, questionner ses parents et grands-parents sur des crises familiales est bien entendu très intéressant afin de connaître les répercussions sur notre comportement, cependant croire que la psychogénéalogie peut expliquer tous les maux de votre vie serait naïf. Nombreux sont les psychologues qui attirent l’attention sur des dérives provoquées par des charlatans qui vous « façonneraient » des souvenirs. Ceux-ci donneraient des réponses « faciles » (= c’est la faute des anciens) afin d’expliquer des événements plus complexes.

Apprenez à vous connaître: