Dans les familles recomposées, il n’est pas toujours facile de trouver sa place. Que ce soit pour la mère, la belle-mère, ou la belle-fille, les tensions sont souvent inévitables. On vous donne quelques conseils pour éviter certains pièges.

01

Je suis mère: j’évite de…

1. Vouloir tout contrôler

Lâchez du lest. Limitez les intrusions intempestives (appels, SMS, recommandations superflues). Acceptez que votre enfant vive chez son père et sa belle-mère une vie de famille autonome qui n’est pas une extension de ce qui se passe chez vous. Votre fille se couche une heure plus tard le weekend et boit du soda? Relax, elle sait faire la différence entre « chez papa » et « chez maman », et cela ne remet pas en question votre autorité sur les grandes lignes de son éducation. Le plus: apprendre à faire confiance et à déléguer peut aussi vous aider à souffler un peu!

2. Jouer la sainte Mère

En cas de mésentente entre votre fille et sa belle-mère, la tentation peut être grande de mettre de l’huile sur le feu pour n’être que la supermaman qui comprend et console. Fuyez ce jeu dangereux. Toute relation mère-fille comporte une part d’insatisfaction qui pousse l’enfant à couper le cordon. Si cette part négative disparaît et que la relation devient trop fusionnelle, il devient difficile de se détacher de sa mère pour devenir une femme autonome.

02

Je suis belle-mère: j’évite de…

1. Devenir la bonne copine

Premiers émois amoureux, petites ou grosses bêtises… Une fille ne peut pas toujours tout confier à sa mère, surtout à l’adolescence. En tant que belle-mère, vous pouvez prendre le relais. Soyez l’adulte à qui elle peut se confier sans craindre de jugement et qui pourra si nécessaire faire « passer le message » aux parents. Attention: la complicité est une chose, mais il faut vous fixer des limites pour ne pas glisser définitivement vers le rôle de copine qui enlèverait toute autorité!

2. Céder à mes pulsions jalouses

Entrer en compétition avec votre belle-fille pour capter l’attention de votre chéri (son père), c’est vous rétrograder à son niveau d’enfant. Perte de crédibilité garantie!

03

Je suis belle-fille: j’évite de…

1. Jouer les médiatrices

N’essayez pas d’interférer en vantant les qualités de votre belle-mère à votre mère et vice versa: ce n’est pas votre responsabilité! Concentrez-vous sur votre propre équilibre. La discorde permanente vous pèse? Faites-le savoir clairement.

2. Me censurer

N’ayez pas peur de manifester votre affection pour votre belle-mère: cela vous fera le plus grand bien à toutes les deux. Vous vous sentez coupable vis-à-vis de votre mère? Prenez votre courage à deux mains et parlez-en avec elle: il se pourrait que cette culpabilité soit fondée sur un simple besoin commun d’être rassurée.

Pour d’autres conseils psycho, lisez aussi: