Vous êtes la retardataire du groupe? Celle qui arrive toujours en dernier et fait gronder les estomacs de tous ces ponctuels qui sont, eux, à l’heure au resto? Ce petit lapin blanc qui « court » toujours après le temps et qui accuse les métros, les bus, la météo, le boulot ou même une licorne pour justifier son retard? Ne vous inquiétez pas: c’est une excellente nouvelle!

« Non mais ça va, je suis large »: c’est la phrase que vous vous répétez TOUS les matins sans exception? Même avec 20 minutes d’avance, vous terminez avec une demi-heure de retard? Ce n’est pas grave, au contraire! Si vos amies détestent cette facette de votre personnalité (bien qu’avec le temps, elles doivent être habituées), ce manque de ponctualité révèle une délicieuse qualité: vous êtes optimiste et positive!

Une horloge interne différente

Depuis plusieurs années, Jeff Conte, un professeur de psychologie qui donne des cours à l’Université d’État de San Diego, s’est intéressé à l’horloge interne que nous possédons tous. Selon l’expert, il existe deux types de personnes dans le monde: les ponctuels et ceux qui sont à la traîne. Pour lui, le premier groupe est plus compétitif, organisé et impatient alors que le second est plus tranquille, créatif et désorganisé. Autre conclusion du professeur, les retardataires sont plus optimistes et moins stressés car ils pensent pouvoir réaliser un grand nombre de tâches en un temps réduit.

Ce sentiment de tranquillité est à la fois positif pour le mental mais aussi pour le physique! Puisque, selon une autre étude venant cette fois-ci de l’Université Harvard, les personnes optimistes ont moins de chance de développer des maladies cardiovasculaires. Ils souffrent moins du stress, ce qui renforce leur système immunitaire.

Bref, être en retard, c’est bon pour le moral!

Plus de psycho: