Home Bien-être Psycho Les 5 piliers du bonheur
Les 5 piliers du bonheur

Le bonheur, ça se travaille! Faites le vôtre en agissant sur 5 piliers essentiels à celui-ci.

Selon Leo Bormans, auteur de l’ouvrage «Le bonheur – The world book of happiness», le bonheur se trouve surtout dans les petites choses et est souvent bien plus à portée de main que nous ne le pensons. Pour construire son bonheur durablement, voici les 5 piliers sur lesquels s’appuyer:
 

1. L’OPTIMISME

Les études du psychologue américain Richard Wiseman démontrent clairement qu’adopter une attitude positive facilite la vie. Lors d’une de ces études, il a demandé à des optimistes et à des pessimistes de compter les photos d’un journal. Les optimistes ont rapidement terminé leur tâche car, une fois arrivés page 2 (43 photos), ils ont repéré le message leur permettant d’arrêter de compter. Les pessimistes, eux, continuaient de compter, passant outre ce message mais aussi le suivant, plus loin, promettant même une récompense de 250 livres anglaises à qui arrêtait de compter.
 
Richard Wiseman en a conclu que les pessimistes sont plus souvent stressés, donc moins ouverts à l’inattendu, et se focalisent trop sur ce qui est différent ou négatif. La chance et les choses importantes leur passent donc plus facilement sous le nez. Les optimistes sont plus détendus et donc plus ouverts aux nouvelles impulsions. Avoir de la chance ou de la malchance est donc aussi une question d’attitude. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a moyen d’agir, en introduisant des petits changements dans notre routine quotidienne, par exemple lire un livre qu’on n’aurait jamais lu, changer de route pour se rendre au boulot…
 

2. LE RÉSEAU

Étendre ou approfondir son réseau de relations sociales rend également plus heureux. Ainsi, des études ont prouvé que les personnes jouissant d’un réseau social étendu riaient plus souvent. Même si son entretien demande du temps, le réseau offre un sentiment d’appartenance à un clan, à un groupe. «La qualité du réseau est extrêmement importante pour la résistance et la vitalité. Famille, voisins, collègues… Mais même si nous le savons, nous manquons de temps et, souvent, nous négligeons nos proches», estime Leo Bormans. Vous faut-il encore une excuse pour décrocher le téléphone ce soir et appeler vos amis? Ou, mieux encore, passez leur dire bonjour!
 

3. LA CONFIANCE EN SOI

La confiance en soi, être conscient de qui on est et de ce qu’on vaut, renforce également le bonheur. Selon l’écrivaine et psychologue allemande Petra Bock, les femmes surtout ont des difficultés dans ce domaine. «Elles pensent, par exemple, qu’elles ne doivent pas être le centre de l’attention, qu’elles ne doivent pas miser sur leur carrière, qu’elles doivent se faire toutes petites… De nombreuses femmes sont ainsi coincées et se dévalorisent.
 
Ces convictions irrationnelles trouvent leur origine dans l’enfance, quand nous apprenions que si nous étions sages et gentilles, nous serions aimées.» Un conseil: quand vous n’osez pas faire quelque chose alors que vous en avez envie, demandez- vous pourquoi, prenez votre courage à deux mains et combattez cette conviction. L’angoisse et le doute sont très mauvais conseillers. Petit à petit, vous vous rendrez compte que ces convictions sont erronées, et votre confiance en vous sera renforcée.
 

4. La gratitude

Le quatrième pilier peut sembler un tantinet ringard et ennuyeux mais, comme l’ont prouvé des études, c’est un puissant instrument de bonheur. Eh oui, avoir de la gratitude, se réjouir de ce que l’on a – enfants en bonne santé, chouette partenaire, boulot intéressant, maison accueillante… −, cela rend heureux!
 
Prenez un peu de recul et observez ce qui vous rend heureux, ce qui vous satisfait. Aucun écran plat, aucune garde-robe haute couture, aucun bolide super rapide ne peuvent rivaliser avec cela. Augmenter sa gratitude envers la vie est en outre assez aisé. Leo Bormans: «Vous pouvez tenir un petit journal de gratitude et y inscrire chaque jour trois choses qui ont embelli votre vie ce jour-là. Ou remercier votre famille et vos collègues. Pas seule ment pour ce qu’ils font mais aussi pour qui ils sont.»
 

5. L’objectif

Poursuivre un objectif permet de se sentir connecté au monde et d’avoir une prise sur les choses. Vous ne savez pas trop ce qui vous fait vibrer? Prenez du recul, observez à quel point ce que vous faites vous rend heureux et le degré de satisfaction que vous en tirez. Rappelez- vous la dernière chose qui a suscité votre enthousiasme, et demandez- vous pourquoi. De temps en temps, faites un petit bilan. «Lorsqu’on poursuit un but, il faut se réjouir des petites étapes mises en place.
 
Le gagnant de la médaille d’or est le plus heureux des hommes, directement suivi par le gagnant de la médaille de bronze qui, satisfait d’être monté sur le podium, ne se comparera pas à la première place mais à tous ceux qui n’y mettront jamais le pied. C’est ainsi qu’il vaut mieux avancer dans la vie, comme un gagnant de médaille de bronze», conclut Leo Bormans.