Home Bien-être Psycho Le nouvel imaginarium de la belle-mère

Le nouvel imaginarium de la belle-mère

Le nouvel imaginarium de la belle-mère

Nous avons tous en tête cette image de la méchante belle-mère dans Cendrillon. Heureusement, le cinéma tente de remettre, un peu, les choses à leur place. 

Les contes de fées et la mythologie ont ancré la terrible marâtre dans l'imaginaire collectif. Depuis une quinzaine d'années, le cinéma multiplie les timides tentatives pour s'écarter des codes connus et montrer la belle-mère sous un jour nouveau. Voici quelques-uns de ces bijoux à (re)voir d'urgence, seule ou en famille, pour avancer et réfléchir ensemble. 

1. Ma meilleure ennemie (Stepmom), 1998


 

Le film

Une mère souveraine (Susan Sarandon) livre une guerre froide à la jeune belle-mère maladroite de ses deux enfants (Julia Roberts). Un événement inattendu va remettre le bonheur des enfants au centre des préoccupations et transformer les rivales en équipe.

Le message 

"Si chacun y met du sien, les choses peuvent se passer pour le mieux." Rien n'est simple dans les familles recomposées, mais il est essentiel que les adultes s'efforcent de mettre leur égo et leurs blessures personnelles de côté, pour facilite un rapport serein avec les enfants. 

2. Ondine, 2009 

Le film

Un pêcheur veuf (Colin Farrell) sauve et recueille une jeune femme qui va lier des liens forts avec sa petite fille, qui la prend pour une sirène.

Le message

"L'arrivée d'une belle-mère peut-être une bonne nouvelle." Sous des faux airs de conte fantastique, ce film raconte l'importance pour une fillette de pouvoir se référer à un modèle féminin autre que le modèle maternel. Après l'échec d'un couple, l'arrivée d'une autre femme est porteuse de renouveau et "répare" l'image du foyer brisé. 

3. Mama, 2013

Le film 

Une jeune guitariste rock ( Jessica Chastain) se retrouve bombardée "belle-mère" contre son gré quand son compagnon adopte les filles de feu son frère, qu'on croyait disparues en forêt après un accident. Mais si les fillettes ont survécu, c'est grâce à la protection d'une créature fantôme, "Mama", qui va tout faire pour récupérer "ses" enfants. 

Le message 

"Devenir belle-mère, ça s'apprend." Au-delà de la fable d'épouvante, le film pose la question du comment devenir belle-mère quand on n'a pas fait le choix d'être mère, de la culpabilité que les filles peuvent éprouver en s'attachant à leur belle-mère et du combat que cette dernière peut mener pour le bien-être de ses beaux enfants

4. Maléfique, 2014

Le film 

Le conte de La Belle au Bois dormant superbement revisité, où la méchante sorcière (Angelina Jolie) devient la tutrice et protectrice aimante de la jeune princesse Aurore.

Le message 

"Belle-mère et belle-fille peuvent s'aimer!" Des liens d'affection profonde entre belle-mère et belle-fille sont (bien sûr) possibles, mais surtout, ils ont toute légitimité. L'héroïne et sa tutrice se choisissent et se reconnaissent: à côté des liens du sang, le sentiment de filiation est ici surtout affaire d'affinités. 

À lire aussi: Mère, belle-mère, belle-fille: les pièges à éviter. Et si ces quelques films ne vous suffisent pas, on vous propose aussi 5 films incontournables pour se remonter le moral ou encore, nos 10 films préférés sur New-York

 

Avec la collaboration de Laura Pigozzi, psychanalyste et auteur de "Qui est la plus méchante du royaume?", aux éditions Albin Michel.