Fatiguée, anxieuse… mais impossible de vous arrêter de travailler une fois à la maison? Voilà 7 conseils pour vous aider à relâcher la pression et éviter l’overdose.

Le travail, c’est la santé… mais lever le pied, parfois, c’est aussi la conserver! Du lever jusqu’au coucher, vous êtes de celles qui ne cessent de travailler? Voici 7 trucs et astuces pour apprendre à relâcher la cadence sous peine de s’écrouler sous le stress et de finir par tout lâcher.

1. Des pauses… Comme à l’époque des blocus

Aurais-je assez de temps pour tout étudier en seulement deux semaines? Vous vous souvenez sans doute de cette période stressante et fatigante: le blocus. Il était ultra conseillé de s’octroyer des pauses pour souffler un peu afin de mieux avancer ensuite. Au boulot ou à la maison, c’est pareil! Si vous ne prenez pas de pauses (une pause midi et une petite pause toutes les 2h) parce que vous jugez que vous n’aurez jamais terminé votre dossier, vous finirez par succomber sous la pression… et à criser. Prenez donc quelques minutes, de temps à autre: prenez l’air, faites une pause café entre collègues, faites une sieste de 20 minutes après le déjeuner… Autant de petits moments pour soi pour bien redémarrer.

2. Déculpabilisez!

Vous n’avez pas terminé le travail que vous avez commencé en fin de journée? Relativisez! Il y a un temps pour tout: pour le boulot, mais aussi pour votre vie privée, qui a elle tout autant besoin de vous pour être au top de sa forme! Une fois rentrée à la maison, ne vous remettez pas à bosser – apprenez à déconnecter vraiment et à déculpabiliser. Profitez de ce moment de liberté pour penser à vous, vous prélasser devant votre série préférée ou devant un bon repas.

3. Faites du sport!

Rien de tel qu’une séance de sport pour éliminer l’anxiété et la tension accumulées! Apprenez à planifier vos séances au cours de la semaine, sous peine d’y échapper. Pas le temps d’aller à la salle de sport? Pas grave! Il existe de nombreuses applications de coaching sportif, parmi lesquelles FizzUp, prévues pour celles qui ne trouveraient « jamais le temps » de rentabiliser leur abonnement à la salle. Et si vous n’aimez pas le sport, on vous recommande le bain de forêt, une pratique japonaise anti-stress ultra bénéfique pour la santé.

4. Un horaire à respecter

Vous arrêter de travailler est mission impossible pour vous? Que vous le vouliez ou non, pour votre bien-être psychologique et votre santé physique, il faudra bien vous poser et vous dire stop quand votre journée de boulot est censée être terminée. Si vous éprouvez encore des difficultés à respecter la durée de votre temps de travail, fixez-vous un horaire de 8-9h maximum à respecter scrupuleusement!

5. Déconnectez-vous!

Au sens propre comme au figuré, pensez à vous déconnecter intégralement du boulot, notamment en éteignant wifi, tablette, ordi, smartphone… et tutti quanti. En plus d’être nocifs à long terme pour la santé, ces écrans vous font perdre un temps précieux que vous pourriez bien utiliser plutôt pour vous reposer, lire, dormir, rire… Et une détox digitale, on vous l’assure, ça ne fait aucun tort!

6. Douce nuit, énergie assurée

Rien ne sert de vous priver de sommeil pour gagner du temps sur votre dossier, car, exténuée et irritée, vous le perdrez le lendemain, malgré votre bonne volonté. Et boire des tasses et des tasses de café ne vous aidera en rien, si ce n’est à vous irriter davantage. Une bonne nuit de sommeil est LA solution, si vous ne souhaitez pas dormir au bureau.

7. Parlez-en à un psy

Dans les cas extrêmes, la dépendance au travail mènerait à des troubles affectifs et de l’attention, voire même à la dépression. Avant donc de connaître l’épuisement professionnel, tant physique qu’émotionnel, et de plonger dans ce qu’on appelle plus communément un burn-out, parlez-en à un professionnel de la santé. Il n’est ni sain ni bon de se retrouver dans cette spirale infernale qui ne mène à rien d’autre qu’à l’abandon de toute activité. Et votre boulot, vous y tenez, non?

Plus de conseils psycho:

PARTAGER