L’hiver est là, et les gémissements de Jules et sa grippe nous tapent sur le système. Sauf qu’il n’exagère peut-être pas tant…

Du cinéma?

Une grippe chez Jules, c’est comme la terre qui s’effondre. Incapable d’aligner deux mots ou de tendre le bras, votre chéri se lamente à longueur de journée et est à deux doigts de vous chuchoter ses dernières volontés. Lassée, vous le chambrez en lui affirmant que vous au moins, quand vous êtes malade, vous ne gémissez pas 24h/24h. Bad news: Jules a de bonnes raisons de se plaindre!

La « man flu », un phénomène bien réel

C’est une étude américaine qui l’affirme: la « man flu » (grippe de l’homme) est un phénomène bien réel. Publiée dans la revue American Journal of Physiology, la recherche indique que le taux élevé d’oestrogènes chez les femmes leur permettraient de se protéger plus facilement des symptômes violents de la grippe.

Les chercheurs ont procédé en prélevant des cellules dans le nez d’hommes et de femmes souffrant de la grippe. Le constat était clair: les cellules de genre féminin résistaient mieux aux symptômes grippaux que les cellules masculines. Et c’est grâce aux vertus antivirales des oestrogènes que les femmes se battent mieux contre ce méchant virus!

« Chériiii? Tu veux un petit thé au miel? »

Côté santé: