La Sagesse Africaine 2.0, c’est un nouveau livre qui pourrait bien devenir votre manuel de survie. Ce traité de philo moderne, l’african touch en bonus, on le doit à la Liégeoise Julie Lombe, créatrice de l’institut de beauté RITUEL et auteure de deux autres ouvrages (Secrets de beauté d’Afrique et Massage Africain), tout aussi passionnants.

A l’origine, Julie Lombe – Congolaise d’origine, une femme extrêmement inspirante lorsqu’il s’agit de tirer le meilleur de cette culture africaine dans laquelle elle s’immerge au quotidien – a écrit ce livre à l’intention des dirigeants et responsables des ressources humaines des entreprises désireuses de donner une dimension plus humaine à leur sytème de management. La bonne nouvelle, c’est que cette sagesse africaine est transposable dans d’autres contextes. Au fil des chapitres, on découvre des expressions qu’on a envie de transformer en mantras, tellement elles répondent à notre besoin de nous rapprocher de ceux qu’on aime, de ralentir le rythme ou encore d’envisager notre quotidien avec davantage de sérénité. Pour mieux comprendre en quoi cette sagesse pouvait nous être utile, notre journaliste @mariehonnay l’a mise à l’épreuve du testing.

La sagesse africaine: on a testé

Hakuna Matata

Ca veut dire quoi? Cette phrase, on la connait du Roi Lion, le dessin animé culte qui l’a rendue célèbre. A la base, c’est une expression africaine qui se traduit par: « il n’y a pas de problème ». Une invitation à lâcher prise et à ne plus angoisser (enfin essayer) pour des choses sur lesquelles, de toutes façons, on n’a pas de prise.

On en fait quoi? L’avantage de cette phrase, c’est qu’elle peut répondre à différents types de personnalités. Pour certains, c’est un incitant à ne pas se laisser démonter par les petits tracas du quotidien. Genre: « on laisse couler ». Moi, j’y vois un parallèle avec la philosophie de mon amoureux, convaincu que la vie est plus simple lorsqu’on gomme certains problèmes. Plus on adopte un mode de vie simple, moins on risque d’angoisser pour un rien. Il ne serait pas un peu africain, lui, au fond?

Pole Pole

Ca veut dire quoi? C’est la version africaine du « slow life ». On ralentit le rythme, on évite de vivre dans le futur et on se recentre sur le « ici et maintenant ». En théorie (ou lorsqu’on a toujours vécu comme ça), c’est simple. Lorsqu’on a tendance à prendre notre vie pour un circuit de F1, ça l’est moins.

On en fait quoi? Les réseaux sociaux, c’est une invention magique, mais c’est aussi une arme d’auto-destruction massive des plus redoutables. A force de scruter la vie des autres sur Instagram, on a tendance, même lorsque la nôtre est palpitante, à redoubler d’effort pour en faire encore plus. Si, comme moi, vous avez du mal à dire « stop », arrêtez (temporairement ou définitivement) de suivre ceux ou celles qui vous donnent l’impression que votre quotidien n’est jamais assez cool et dynamique. Ca marche? Si on s’y tient, oui, plutôt bien.

Teranga

Ca veut dire quoi? C’est un mot qui vient du Wolof  « teral » et qui signifie « la terre d’arrivée ». La Teranga sénégalaise, c’est l’art de l’hospitalité. Une invitation au « vivre-ensemble ». L’idée, c’est d’offrir, de partager, d’échanger… Par exemple, autour d’un bon repas.

On en fait quoi? Pendant trop longtemps, parce que je travaille comme une dingue, j’avais toujours une bonne excuse pour ne pas sortir ou pour proposer un resto à mes amis, plutôt que de les inviter à dîner. Dans quelques mois, je m’installe dans une maison à la campagne super douillette et j’ai bien l’intention de changer mes habitudes. Mais dans l’intervalle (pourquoi attendre?), j’ai recommencé à ouvrir les portes de ma maison. Mes copains n’ont pas droit à un menu gastronomique 4 services, ni à un montage floral de dingue sur la table, mais au moins, on partage un joli moment.

Juie Lombe, créatrice de l’institut RITUEL et auteure de Sagesse Africaine 2.0.

Plus d’infos sur ce livre, c’est ici. (Re)découvrez aussi RITUEL, l’institut de Julie Lombe au travers de notre testing. Ecoutez l’essentiel de cette séquence sur Vivacité dans Liege Aller Retour ce mardi 4 décembre à 15 heures 40.