Notre GAEL Guest Adrien Devyver et son équipe d’experts traquent les intox de la santé!

Dans sa nouvelle émission Vis ta mine!, notre GAEL Guest Adrien Devyver mène la vie dure aux hoax et aux fausses rumeurs de la santé desquelles il faut se méfier. En exclu pour GAEL, son équipe traque des croyances à ne plus suivre. Les plantes, vraiment inoffensives? Les hommes, toujours partants pour le sexe? Et les vitamines, réellement nécessaires? Première partie: les médicaments!

1. « Une petite aspirine ne fait pas de mal »

Charlotte Costenoble, pharmacienne:

«Il n’y a pas de « petit » médicament. Prendre un antidouleur n’est pas un geste anodin! L’automédication comporte un réel danger, car on ne connaît pas toujours les dosages à respecter ni les molécules présentes dans les médicaments. C’est pourquoi il ne faut jamais hésiter à entrer dans une pharmacie pour demander conseil, même si vous ne devez rien acheter. Le pharmacien n’est pas juste un vendeur de boîtes, son métier, c’est d’abord de rendre service au patient. »

2. « UN PLACEBO NE SERT À RIEN »

Dr. Georges Van Snick, médecin généraliste:

« Le placebo est surtout un outil de travail et de recherche indispensable! Le but n’est pas de rouler le patient, mais d’évaluer l’efficacité réelle d’un traitement et de différencier la part physique et la part psychique d’une maladie. En moyenne, l’effet placebo (la guérison qui survient juste parce que le patient croit avoir pris un médicament) fonctionne dans 35% des cas. De nombreuses études ont même montré que plus le médecin paraissait convaincu et convaincant, plus le placebo avait de l’effet. La durée de cet effet est toujours limitée dans le temps, mais cela met néanmoins en évidence le pouvoir du corps et de l’esprit dans la guérison! »

3. « COUP DE FATIGUE: VITE, DES VITAMINES! »

Charlotte Costenoble:

«Voilà un cliché qui a la vie dure! Quand on se sent fatigué, avant de se ruer sur un complexe multivitaminé (qui sera peu utile et coûteux), il vaut mieux tenter de déterminer la cause de cette fatigue. Mauvaise alimentation? Déprime saisonnière? Sommeil agité? Immunité en berne? En creusant, on peut s’orienter vers un autre remède, comme une cure de magnésium pour lutter contre le stress, ou de l’échinacée, une plante qui aide à renforcer l’immunité. Il s’agit de soigner la cause et pas le symptôme! De plus, pas question de faire seul son shopping vitaminé!

La surconsommation de vitamines peut être dangereuse. La plupart s’éliminent par les urines, mais ce n’est pas le cas de la vitamine D, par exemple. En cas d’excès, c’est le foie qui trinque! De manière générale, toute cure doit être discutée avec un médecin ou un pharmacien et ne doit pas excéder trente jours. À moins qu’il ne faille pallier une carence grave et constante, il est donc inutile de prendre des vitamines à longueur d’année!»

4. « UN MÉDICAMENT GÉNÉRIQUE EST MOINS EFFICACE. »

Charlotte Costenoble:

«Un médicament générique n’est ni une sous-marque ni une contrefaçon. Il s’agit de la même molécule active, fixée sur un excipient différent (un comprimé blanc à la place d’une gélule bleue, par exemple). La “vraie” marque est celle qui a inventé le produit et a payé le brevet. Une fois expiré, le brevet devient public: les autres marques peuvent alors reproduire la recette à l’identique, pour moins cher

À lire aussi: