Les fêtes de fin d’année sont toujours l’occasion de rêver à de jolies histoires, à des étincelles dans les yeux, des mains qui se frôlent… Photo: Liesbet Peremans.

Lors du réveillon du nouvel An en 2015, Ellen (33 ans) n’a pas osé approcher Nick (34 ans). Le lendemain, elle le retrouve par hasard — ou pas — sur Tinder…

Le témoignage d’Ellen & Nick

Ellen « J’étais dans une relation depuis deux ans, mais c’était devenu compliqué. J’y ai mis fin à l’automne 2015. Je suis partie seule en vacances au Costa Rica, puis j’ai suivi une formation sur la pleine conscience. Je me concentrais sur le sport et une alimentation saine. J’étais dans un bon état d’esprit, je me sentais à nouveau “à ma place”. Je ne ressentais pas le besoin d’avoir quelqu’un dans ma vie, je pensais juste laisser la vie venir à moi. Le soir du Nouvel An, j’avais choisi, pour une fois, de ne rien faire. Mais un ami m’a convaincue d’aller à une grosse fête dans un lieu branché. Quand Nick est entré, il a immédiatement attiré mon attention. Je ne pouvais pas m’arrêter de la regarder. Était-il là avec une petite amie ? Me regardait-il lui aussi ? Une vraie petite ado ! Finalement, je n’ai pas osé l’aborder ce soir-là. Quand je me suis réveillée seule le jour de l’An, j’ai décidé de faire défiler un peu Tinder. Après avoir “swipé” deux fois, je suis tombée sur Nick et je lui ai envoyé un message. Nous nous sommes donné rendez-vous pour le lendemain. »

“Quand j’ai reçu un message de sa part le lendemain, ma première pensée a été que son profil était peut-être un fake.”

Nick « J’étais célibataire depuis un moment. À 24 ans, j’ai eu une sorte de déclic et je suis retourné à l’université. Peu de temps après, j’ai créé ma propre entreprise. Je ne me suis jamais vraiment autorisé à avoir une relation stable à cause de cela, mais j’étais arrivé à un point où j’étais prêt à donner une chance à l’amour. Comme tous les Belges au réveillon de la Saint-Sylvestre, j’avais “un peu” bu pour me mettre dans l’ambiance. Alors je peux affirmer que je n’ai pas vu Ellen ce soir-là. Quand j’ai reçu un message de sa part le lendemain, ma première pensée a été que son profil était peut-être un fake. Elle avait une photo très professionnelle et j’ai trouvé qu’elle était super belle. Je me suis dit qu’il y avait peut-être un homme de 56 ans caché derrière son profil… (Rires.) Je me souviens de ce qu’elle m’a envoyé : “Le hasard n’existe pas.” »

Ellen « Quand Nick est arrivé, il était clairement toujours en train de gérer sa gueule de bois. Mais une fois que nous avons commencé à parler, nous ne pouvions plus nous arrêter. Nous nous étions rejoints à 13 h dans un café, d’où nous avons été gentiment mis dehors à 19 h. Deux semaines plus tard, nous nous sommes embrassés pour la première fois lors d’un dîner au restaurant. On ne nous arrêtait plus : après deux mois, nous emménagions ensemble, un an plus tard, il me demandait en mariage alors que j’étais enceinte de notre fille aînée et un an plus tard encore, notre deuxième fille voyait le jour. »

Nick « Prendre des décisions rapides est un vrai moteur dans notre relation. C’est ce qui se passe lorsque vous mettez deux entrepreneurs ensemble. Une nouvelle année, c’est toujours l’opportunité d’un nouveau départ. Tout le monde est plein de bonnes intentions, ça pousse à entrer plus rapidiment dans quelque chose de nouveau. Bien que “rapide” soit un euphémisme dans notre cas. »

PLUS DE RENCONTRES ROMANTIQUES SOUS LE GUI DANS NOTRE GAEL DE DÉCEMBRE, DISPONIBLE DÈS MAINTENANT!

LISEZ AUSSI: