Pour le plus grand bonheur de ces 4 lectrices, aucun cas n’est désespéré pour notre coiffeur. Ces relookings vont certainement vous inspirer. Photos: Liesbet Peremans.

En automne, on rêve de succomber à l’appel du relooking capillaire pour casser le train-train quotidien et avoir ce petit coup de boost de confiance nécessaire pour affronter le ciel gris. Encore faut-il oser passer ce cap. Ces 4 lectrices nous ont confié leur chevelure et, croyez-nous, elles ne regrettent pas!

01

LYNN (36 ans), vidéaste

Son problème « Ça fait tellement longtemps que j’ai la même coupe de cheveux… J’ai vraiment envie de changer. »

Ses modèles « Alexa Chung et son fabuleux carré ou la frange rideau de Brigitte Bardot. »

Ça, jamais ! « Moi en blonde ! »

Son rêve « Rafraîchir ma coupe. Pour le reste, je fais confiance au pro. »

Sa pire catastrophe capillaire « J’ai déjà rasé mes cheveux d’un côté du crâne. À l’époque, j’adorais, mais avec le recul, je constate que ce n’était pas une bonne idée. »

Le regard du pro « Je lui ai fait un carré court et asymétrique avec une frange rideau couleur moka. C’est très tendance et ça convient parfaitement à Lynn. »

Le verdict de Lynn « Génial. J’adore ce retour aux années 90 ! »

02

ANNE (39 ans), créatrice d’un webshop beauté

Son problème « J’ai les cheveux fins, crépus et tout plats. En plus, depuis la naissance de mes enfants, j’ai perdu un tiers de mes cheveux. J’ai essayé une tonne de produits coiffants différents, mais rien ne marche. »

Ça, jamais ! « Une coupe courte. Et les teintures, j’aime bien ma couleur naturelle. »

Son rêve « De beaux cheveux épais ! » Sa pire catastrophe capillaire « Un jour, j’ai coloré mes cheveux avec du henné. C’était la première et dernière fois… »

Le regard du pro « Anne n’a pas de longs cheveux, mais j’ai utilisé des extensions pour créer du volume supplémentaire, avec un tissage à l’européenne — sans colle — pour protéger ses cheveux naturels. La marque d’extensions Royalty permet de choisir le type de cheveux qui vous convient le mieux. Pour Anne, j’ai opté pour des mèches fines et légèrement ondulées. Le résultat fait très naturel. »

Coût 640 € tout compris.

03

NANCY (57 ans), en pause carrière

Son problème « Je me teins les cheveux depuis des années. Au naturel, ils sont complètement gris. La coloration les rend fins et secs. J’ai l’habitude de dire que je préfère aller chez le dentiste que chez le coiffeur. Autant dire que j’attends beaucoup de ce relooking ! »

Ça, jamais ! « Une coupe classique et trop apprêtée. Je préfère un style cool et naturel. »

Sa pire catastrophe capillaire « Chez un coiffeur en Espagne. La barrière de la langue a joué en ma défaveur. J’avais demandé : “Un peu plus court.” Il a compris : “Très court.” C’est à peine si on me reconnaissait. »

Le regard du pro « On a gardé la lon- gueur de Nancy, mais on a créé un joli dégradé pour donner plus de vie à ses mèches. Compte tenu de son teint pâle, j’ai choisi une couleur chaude. »

Le verdict de Nancy « Je trouve la couleur fantastique. Il faudra vraiment que je me défasse de mon habitude de mettre mes cheveux derrière les oreilles. »

04

INGE (47 ans), commerciale dans le secteur médical

Son problème « Mes cheveux sont ternes. En plus, cet été, à cause du soleil, ils ont viré au roux. Je me demande aussi parfois si les avoir long correspond encore à mon âge. »

Ça, jamais ! « Les cheveux roses ou bleus. Je ne comprends pas cette tendance… »

Son rêve « De belles mèches naturelles, longues et féminines, tout simplement. »

Le regard du pro « J’ai opté pour un blond cendré et des mèches très claires pour créer un peu plus de profondeur. Le dégradé et l’effet wavy donnent un coup de jeune et de peps à la coupe. »

Le verdict d’Inge « J’adore la longueur, la couleur et cet effet de va- gues. Ça fait très naturel ; exactement ce que je voulais. »

+ de conseils cheveux: