Une néo veste Chanel? Oui, signée Mika

Une néo veste Chanel? Oui, signée Mika

Il est arrivé en souriant, joliment habillé d'un t-shirt marin issu de sa collection capsule pour JBC (en magasin dès ce 7 mai).

Sur le revers de son blazer (JBC aussi), il avait épinglé une fleur rose dont il me dit que c'est une Lanvin. Mika – 30 ans cette année – est un garçon intelligent, charmant et terriblement simple. Un garçon qui adore la mode, mais sait l'envisager avec légèreté et bon sens. Mika, un garçon qui aime le shopping, les messages secrets et le chocolat.

Mika est fan de David Bowie, de sa musique, de son style, mais il pense que plus aucun artiste ne pourra créer un vrai univers au travers du vêtement. "Le monde a trop changé" m'explique presque timidement ce grand garçon pourtant tellement dans son temps.
 
Mika, il a toujours adoré la mode. Avec sa mère (une couturière), il courait les magasins et customisait ses vêtements avant que tout le monde le fasse. Avant que le DIY soit une tendance. Il le faisait pour des raisons de budget, d'abord. "Avec mes trois soeurs, on voulait que nos fringues aient l'air super chères. C'était notre challenge. On achetait des t-shirts GAP et on les détournait avec plein de morceaux de tissus qu'on récupérait dans les tiroirs de notre mère…" 
 
Rien d'étonnant, donc que pour JBC, Mika ait voulu une petite veste qui n'est pas sans évoquer un blazer en tweed de Chanel. Cette ressemblance, il la revendique. Car pour Mika, le style, c'est tout. "C'est plus difficile d'avoir du style que d'être à la mode", précise t-il. "Le style, c'est l'expression de qui vous êtes vraiment. Je déteste le total look. Les petites robes de cette collection, on peut très bien les mixer avec des escarpins Louboutin si on en a. Pourquoi pas?" 

 

Louboutin, mais pas forcément

La néo veste Chanel by Mika coûte 69,90 euros. Pas de quoi fouetter… une girafe, le symbole qui sert de fil rouge à la collection. "On a soigné chaque détail, mais le résultat reste accessible. Je voulais des choses vraies: tant au niveau des prix que des pièces en elles-même. Les robes pour petites filles restent des vêtements d'enfants. En matière de mode, je déteste mélanger les genres. Sinon, ça sonne faux. Laisser aux mamans leurs robes de mamans et aux fillettes leurs imprimés jungle n'empêchent pas Mika de s'être vraiment amusé en imaginant cette collection. 
Sa meilleure trouvaille? "Des inside jokes", c'est-à-dire des petits messages glissés à l'intérieur de chaque pièce. Drôles, inspirants, voire carrément coquins, ils résument parfaitement le style Mika. "Je voulais créer un univers complet et puis, surtout, je voulais que chaque pièce soit magique. Qu'elle donne confiance à la personne qui l'enfile. Et puis, ces messages cachés, on en trouve aussi plein dans mes chansons. Ils font partie de moi! Ils ajoutent une certaine profondeur à la collection. Ils la rendent plus intéressante."

 

Funky et éthique

Il ne faut pas plus de quelques minutes d'interview pour comprendre que Mika n'est pas un artiste formaté. Tout en lui inspire une vraie et belle humanité. Du coup, il me semble presque naturel de lui demander si l'aspect éthique de la mode compte parmi ses priorités: "Lorsque j'ai démarré cette collection avec JBC, je leur ai d'abord demandé où les vêtements allaient être produits et si les collaborateurs de la marque se rendaient dans les usines en Chine et en Inde pour vérifier les conditions de travail des gens là-bas. Pour moi, il était essentiel que les vêtements, mais aussi les tissus soient "propres". J'ai vite compris que c'était le cas. Qu'en travaillant avec JBC, j'allais collaborer avec une entreprise belge ET familiale  qui suit un code de bonne conduite très strict." Celui qui précise, avec malice, que ses vêtements ne sont "serious qu'à raison de 10%" n'en est pas moins un homme de convictions. Pour lui, la mode, c'est surtout – comme la musique – un moyen de créer une émotion. Je lui ai demandé quelle chanson cadrait le mieux avec cette collection capsule. Mika a réfléchi et a répondu "Lola". Puis, il a souri. J'étais conquise. Allez voir cette collection. Lisez les petits mots de Mika inscrits dans les doublures. Vous le serez aussi. 
Mika for JBC, en magasins dès ce 7 mai. www.jbc.be
 
M.H.