Courir en hiver: les conseils d’Olivia

Courir en hiver: les conseils d'Olivia

Bonne résolution numéro 1: se remettre au sport. On vous motive avec ces 5 conseils d'Olivia Borlée!

Les vacances sont finies, les repas de fêtes ont été engloutis (Oups!) et maintenant, il faut de nouveau rentrer dans le rythme de vie de croisière. Et ça passe par le sport! On prend notre courage à deux mains et on se motive à sortir dans nos belles baskets de courses. Mais l'hiver est encore bel et bien là, et il va falloir attendre un petit temps avant de voir les fleurs germer. Olivia Borlée nous donne 5 super conseils pour être au top et ultra préparée à affronter le froid.

 

1. LA MOTIVATION

Il est 18 h et vous venez de rentrer du bureau. Dehors, il fait déjà noir. Vous aviez prévu d’aller courir, mais au moment de chausser vos baskets, il commence à pleuvoir…

LE CONSEIL D’OLIVIA BORLÉE

«Quel que soit votre niveau, il est essentiel de vous fixer un objectif personnel et réalistey compris si vous ne courez pas dans un esprit de compétition (parcourir 5 km, tenir 30 mn sans flancher, perdre une taille…). Mais la vraie clé de la motivation, c’est le plaisir. Nous avons la chance, en Belgique, d’avoir des forêts magnifiques. Courir dans les bois en automne et en hiver, respirer le bon air, ça compense les réveils trop matinaux le dimanche. Si votre but est de mincir, la régularité est évidemment capitale. Essayez de courir 3 x 30 mn, plutôt que 1 h par semaine.» 

 

2. L'EQUIPEMENT

Votre équipement n'est pas adaptez au froid? Upgradez votre tenue de course. Au moment de choisir votre nouvel équipement, pensez chaleur, confort et sécurité.

LE CONSEIL D’OLIVIA BORLÉE

«Ne superposez pas les couches de vêtements. C’est inconfortable et vous risquez d’avoir trop chaud. Privilégiez les matières synthétiques très douces qui maintiennent à niveau la chaleur du corps et permettent à la transpiration de s’évacuer facilement. Protégez vos oreilles, votre cou et vos mains. Il existe des gants spéciaux, mais un modèle en laine convient aussi très bien. Beaucoup de joggeurs commettent l’erreur de doubler les paires de chaussettes. Or c’est le meilleur moyen de contracter une blessure puisque vous empêchez votre pied et votre cheville de bouger normalement. S’il pleut, enfilez un K-Way – éventuellement à bandes réfléchissantes – qui laisse respirer le corps. Investissez aussi dans un brassard dans lequel vous glisserez votre GSM.» 

 

3. LA RESPIRATION

Courir dans le froid ou sous la pluie de novembre à février, ce n’est pas un peu maso tout de même? Pas tant que ça, en fait! Cette période de l’année est même plutôt favorable aux débutants qui vont mieux résister au froid qu’au cagnard de juillet.

LE CONSEIL D’OLIVIA BORLÉE

«Gardez toujours à l’esprit qu’été comme hiver, les cinq premières minutes sont les plus difficiles, y compris pour un athlète. Pour tenir la distance, il est important de donner du rythme à votre respiration. Quand il fait froid, ma technique consiste à inspirer, puis à souffler deux fois d’affilée. Si vous contrôlez votre respiration, votre corps va finir par l’enregistrer et vous éviterez les points de côté.» 

 

4. LE RAVITAILLEMENT

Si, comme de nombreuses joggeuses, l’un de vos objectifs est de perdre du poids, vous n’êtes évidemment pas autorisée à manger n’importe quoi sous prétexte que «courir dans le froid, ça creuse».

LE CONSEIL D’OLIVIA BORLÉE

«Ce que vous mangez est important. Ce que vous buvez aussi. Pour éviter les crampes, il est essentiel de vous hydrater en suffisance. Beaucoup de femmes ont peur des boissons énergisantes qu’elles jugent trop caloriques. Je conseille toutefois d’alterner eau pure et drink isotonique, à la fois avant et après l’entraînement. Si vous décidez de courir le matin, pensez à prendre votre petit-déjeuner deux heures avant le début de l’entraînement. Et si vous avez un petit creux avant de démarrer votre course ou que vous planifiez de jogger pendant plus d’une heure, misez sur les barres protéinées bios, sans gluten, pauvres en calories et faciles à digérer.» 

 

5. L'AFTER

Les accros au jogging (et au sport en général) prétendent que le meilleur moment, c’est après le sport. Quand on se sent à la fois fatiguée et pleine d’une nouvelle énergie. Aspirer à ce petit moment de grâce est un excellent moyen de booster son niveau de motivation en début d’entraînement.

LE CONSEIL D’OLIVIA BORLÉE

«Après une séance d’entraînement super intensive dans la forêt, je me sens bien et fière de moi. C’est la plus belle récompense du monde. S’il fait très froid, je conseille de s’étirer à l’intérieur (idem pour l’échauffement) plutôt que de risquer de refroidir vos muscles inutilement. Ne restez en tous cas pas inactive dans le froid plus de quelques minutes.» 

SHOPPING JOGGING D'HIVER