Christophe Coppens, l’homme qui créait des montagnes

Christophe Coppens, l’homme qui créait des montagnes

Ce samedi 9 mars 2013 à 20 h s'ouvre au musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam la première exposition de Christophe Coppens en tant que plasticien "à temps plein". 

En mai dernier, on s’en souvient, Christophe Coppens mettait un terme à son activité de modiste, pour s’adonner pleinement aux arts plastiques, plus en phase avec son aspiration. "Le secteur de la mode est magnifique, mais l’histoire que je voudrais raconter aujourd’hui, n’y trouve plus sa place", avait-il alors commenté.

10 mois plus tard, Christophe Coppens nous raconte sa première histoire. Une histoire peuplée de montagnes et de couleurs dans laquelle il renoue avec la création manuelle, que ce soit au travers de la céramique – une discipline à laquelle il a toujours eu envie de s’adonner – ou de la couture.

Une histoire de déconstruction et de reconstruction, aussi, entamée peu de temps avant la fermeture de son entreprise. "Derrière ces montagnes, je me sens en sécurité et tout le monde me laisse en paix", explique-t-il. À cette époque, il commence également à faire des montagnes de ses vêtements et à les découper en morceaux: "plus rien ne me va, tout appartient à l’ancien moi. Ensuite, je déchire et décompose mes autres affaires et, enfin, toutes les archives. Tout doit disparaître; plus aucun souvenir ne compte."

Cette histoire de paysages, Everything is Local, Landscape Part 1, sortis de terre avec le soutien du projet H+F Fashion on the Edge de Han Nefkens et José Teunissen, est à découvrir du 9 mars au 2 juin 2013 au musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam.

Parallèlement, le musée présente – jusqu’au 20 mai 2013 – son exposition de printemps, Hand Made – lang leve het ambacht (Longue vie à l’artisanat) regroupant de remarquables objets du Moyen-Âge à nos jours, faits à la main à l’aide de techniques aussi variées que le crochet, la découpe du bois ou l’impression 3D. Une exposition qui s’inscrit parfaitement dans l’air du temps, où l’artisanat connaît un regain d’intérêt qui n’est pas sans rapport avec une certaine recherche de durabilité et d’authenticité.

Christophe Coppens, Everything is Local, Landscape part 1 au musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam: infos complémentaires

Hand Made – lang leve het ambacht, musée Boijmans Van Beuningen: infos complémentaires

S.Z.