Barbara Romano, la passion de la lingerie

Barbara Romano, la passion de la lingerie

Barbara Romano et Vela Lingerie, c'est une histoire d'amour qui dure depuis 20 ans. Et nous, on adore ça!

Il y a 20 ans, Barbara Romano rencontrait le coureur automobile et propriétaire du siège VELA SAS, Alberti. En 2005, elle reprend le nom de la société pour en faire une marque de lingerie. Aujourd'hui, elle continue à faire de son métier sa plus belle passion, et nous la fait partager au quotidien grâce à ses conseils personnalisés et son sourire enchanteur. Rencontre avec une femme passionnée pour qui la lingerie est bien plus qu'un simple accessoire.

1. Pourquoi avez-vous choisi de créer une marque de lingerie?

"Depuis que j’ai 15 ans, j’investis tout mon argent de poche dans la lingerie. Pour moi, c’est une passion. J’adore toute la finesse accordée aux détails, aux matières. C’est un travail hyper minutieux, et ça me fascine. Je me suis d’abord dirigée vers le dessin, mais comme mon père ne voulait pas que je travaille dans le milieu artistique, j’ai entamé des études de comptabilité. Mais la passion était tellement forte, qu’après mes journées je travaillais pour une maison de lingerie. Et puis j'ai rencontré monsieur Alberti en 1996, et il a changé ma vie. En 2005, j'ai décidé de racheter le nom de son siège automobile, VELA, pour en faire une marque de lingerie."

2. Que voulez-vous montrer à travers votre lingerie?

"Pour moi, la lingerie est très importante chez une femme. Il y a cette notion de bien-être et de confort, choses qui, selon moi, priment pour un sous-vêtement. Je veux créer de la lingerie pour le plaisir des femmes, un plaisir personnel. Les femmes achètent de la lingerie pour elles-mêmes et pas pour plaire à quelqu’un d’autre. Un soutien-gorge est tellement important dans la vie d’une femme. Je veux des sous-vêtements qui s’adaptent à toutes les morphologies, tous les parcours de vie, mais aussi à toutes les maladies."

3. Avez-vous déjà rencontré des difficultés?

Évidemment. C’est un métier très technique, on travaille avec des tissus importants, qui doivent être confortables et doux pour la peau. J’accorde beaucoup d’importance à la qualité des sous-vêtements. Par exemple, je travaille avec des tissus bios et des matières premières nobles.

4. Qu'est-ce qui vous fait aimer ce métier?

"Déjà, le fait que mon métier soit un métier de passion. Je peux bosser 16 heures par jour, ça ne me pose pas de problème, je n’ai aucune contrainte, car j’adore ce que je fais. Faire un métier qu’on aime et pouvoir en vivre, c’est génial. Ensuite, j’affectionne tout particulièrement la relation que j’entretiens avec mes clientes. Il y a un partage entre elles et moi, une relation de confiance. Beaucoup de mes clientes sont des clientes fidèles. Et puis, ma lingerie touche toutes les femmes, les mamans, les femmes mariées, les célibataires, les femmes malades… Par exemple, j'ai réalisé des soutiens-gorge qui s'ouvrent par l'avant, pour plus de facilité pour certaines femmes. Il y a presque une relation passionnée, fusionnelle entre elles et moi. Certaines m’envoient carrément des mails, des petits mots… et ça me motive encore plus dans ce que je fais."

5. Pourquoi avoir choisi Tatiana Silva comme égérie?

"J’ai un grand feeling avec Tatiana Silva, nous sommes très proches. Dès que j’ai rencontré Tatiana, il y a eu comme une étincelle entre nous, comme lorsqu’on tombe amoureux. On a beaucoup discuté, et on s’est vite aperçu qu’on était sur la même longueur d'onde. Elle est très investie dans le milieu caritatif, et j’adore ça, car moi aussi. C’est quelqu’un de généreux. Pour moi, elle représente exactement tout ce que je voulais laisser transparaître avec ma lingerie."

6. Parlez-nous un peu de la collection SS16

"J'ai été beaucoup inspirée par le poinçonnage à l’ancienne et… les petits pois ! (rire). Ma lingerie est une lingerie assez rétro, indémodable. Je ne regarde pas ce que fait la concurrence pour essayer de rivaliser. Ma lingerie représente ma personnalité, ma marque de fabrique. Je regarde ce que j’aime, ce que je voudrais porter, ce qui est élégant, confortable."

7. Vos souhaits pour le futur?

"La prospérité ! (rire) Je souhaite garder la même philosophie et que ma marque continue à plaire à mes clientes. Il y a 10 ans, je vendais beaucoup plus, puis avec la conjoncture actuelle, je vends moins. Mais ce n’est pas ce qui compte pour moi. Pour moi, c’est de rester fidèle à mes clientes."

Quand métier rime avec passion

Concours

Gagnez votre enesemble Symphonie de Vela lingerie

Nos ensembles coup de cœur de la collection 2016