Ce lundi 6 février, c’est la Journée internationale de la lutte contre l’excision. Plan Belgique fait appel au public pour soutenir son combat.

La triste réalité

Aujourd’hui, plus de 200 millions de femmes et de filles dans le monde porteront ce fardeau jusqu’à la fin de leur vie. Toutes les minutes, 7 jeunes filles sont excisées, principalement au Mali mais aussi ailleurs. Un constat terriblement alarmant qui rappelle à quel point il est urgent d’en finir avec cette pratique violente (la mutilation totale ou partielle du clitoris, des petites et des grandes lèvres), encore trop ancrée dans les traditions et croyances de certaines ethnies africaines et moyen-orientales.

Une vidéo choc

Afin de conscientiser au maximum sur cette problématique, Plan Belgique (une ONG qui lutte contre la pauvreté, l’injustice et les inégalités auprès des enfants) a fait appel à Mandy Smith, origamiste néerlandaise connue pour ses créations en papier, exprimant les différentes formes que l’organe génital peut prendre. Sa série « No more cutting » est visible sur son site internet.

Voici le résultat en vidéo de cette campagne dont le titre interpellant est plus qu’approprié.

« Clito, papier…ciseaux ! »

Aller de l’avant

Même si le taux d’adolescentes mutilées est aujourd’hui largement plus bas qu’il y a 30 ans, la situation reste alarmante et il est temps de passer à la vitesse supérieure. Face à la croissance démographique, il est nécessaire de multiplier les efforts afin de totalement éradiquer cette pratique trop dangereuse et sexiste.

Découvrez les programmes de Plan Belgique pour éduquer les jeunes filles partout dans le monde.

« You can’t stay frozen »

L’année passée, une vidéo avait également fait parler d’elle sur la toile: il s’agit d’un mannequin challenge, posté par l’Unicef Tchad, reflétant une réalité bien présente dans ce pays où près d’une fillette sur deux est excisée. Une vidéo qui, on l’espère, marquera les esprits au même titre que la campagne de Plan Belgique.

 Culture: