Home Actions C’est du Gael
C’est du Gael

Votre magazine Gael sous les feux des projecteurs ce vendredi soir dans "C’est du Belge"!

Elle déjeune avec Bruel, se fait prendre en photo par Nicola Sirkis d'Indochine et aujourd’hui, elle vous ouvre grand les portes de votre magazine préféré.

À l’occasion des 25 ans de Gael, Marie-Hélène Vanderborght a suivi Joëlle, la journaliste des stars, dans son travail: interview, travail à la rédac, shooting avec An Pierlé et bien d’autres surprises au rendez-vous.

Si vous avez toujours rêvé de découvrir l'envers du décor de votre féminin préféré, rendez-vous dans "C’est du Belge" ce vendredi soir sur La Une et suivez la guide.

Et pour patienter, Joëlle nous fait partager cette expérience.

Était-ce la première fois qu'une équipe de télévision suivait Gael?

C'est la première fois qu'une équipe télé suit une journaliste de Gael dans son travail quotidien et vient filmer à la rédaction. C'est donc à la fois un bel honneur et un vrai plaisir que l'on nous fait. Le timing coïncide avec le 25e anniversaire de notre magazine. Sans cet événement, l'équipe de "C'est du Belge" n'aurait peut-être pas franchi le seuil de la rédaction. Cela dit, nous avons eu dans le passé quelques reportages en télé. Notamment, notre chère consœur Belen Ucros, journaliste beauté (et à la mode) a eu quelques fois l'occasion de figurer dans "On n'est pas des pigeons".

Qu'est-ce qui rend Gael unique?

Gael est le premier mensuel féminin belge francophone. En cela, il est unique. C'est un glossy qui reste accessible. Un féminin intelligent et généraliste. Un belge cosmopolite. Où la culture a du sens.

Peux-tu dire aux lectrices de Gael pourquoi elles ne doivent manquer C'est du Belge sous aucun prétexte ce vendredi?

Les lectrices de Gael seront certainement curieuses de voir l'envers du décor. Comment cela se passe sur un shooting mode, ici, c'était avec la délicieuse An Pierlé. Comment cela se passe quand on interviewe une star -en l'occurrence, cette fois, c'était au tour de Nicola Sirkis, le leader d'Indochine. Comment on fait après, à la rédac, avec Erica Hinyot, notre art director, pour choisir les photos qui seront publiées. Et elles verront aussi un peu l'ambiance de notre rédac féminine au cœur d'un des groupes de presse les plus importants du pays.

En tant que journaliste des stars, ça fait quoi de se retrouver soi-même star, le temps d'un reportage?

En tant que "journaliste des stars" (un terme simplifié, un peu pompeux pour désigner ce que les Anglo-Saxons appellent "entertainment editor" et nous, responsable musique et cinéma), c'était très étrange et pas désagréable d'avoir le focus sur moi. La journaliste de "C'est du Belge", Marie-Hélène Vanderborgt et son équipe télé m'ont mise parfaitement à l'aise. Même s'ils m'ont fait lire un magazine par -5° degrés dehors, avenue de la Toison d'Or… Naturellement, j'ai assez de recul pour savoir que les stars, ce sont les gens que j'interviewe et pas l'inverse. Et après toutes ces années, j'aime toujours les stars!

À quand ta propre émission?

Aucune idée pour l'instant d'une prochaine émission. Cela dépendra de pas mal de choses. En tous les cas, c'était une bonne expérience. Je n'ai encore aucune idée de ce que cela donne à l'image. La télé est un média qui a d'autres exigences que la presse écrite. Je peux te dire que par contre, j'ai toujours rêvé de faire une apparition (même muette) dans un film. Je vais en parler à mon copain Emir Kusturica…

 

Emir, si tu nous lis…

S.Z.